Plan du site


Exposition

Robert Casadesus tenait avec un soin minutieux le registre de ses multiples activités de concertiste et de compositeur comme en témoignent plusieurs "carnets de bord" ordonnés chacun selon une logique différente. Les agendas reflétaient minutieusement ses activités quotidiennes. Vous trouverez aussi des autographes établis à l'occasion de ses 70 ans.

Vous pouvez aussi découvrir des croquis de ainsi que des objets ayant appartenu à Robert Casadesus.

Agendas

Robert Casadesus tenait avec un soin minutieux le registre de ses multiples activités de concertiste et de compositeur comme en témoignent plusieurs "carnets de bord". Les agendas de Robert reflètent minutieusement ses activités quotidiennes.

Cahier bleu de voyage. 22 x 17,8 cm.
Ce manuscrit contient des tableaux de fréquence des concerts donnés, par pays et par ville. Plusieurs feuilles manuscrites hors cahier comprennent une liste des oeuvres données en concert (avec les minutages), une liste des compositeurs préférés, un catalogue des oeuvres de Robert Casadesus ainsi que la liste des oeuvres détruites, et celle des oeuvres enregistrées.
     

"Notebook" à spirales. 25 x 20 cm. Coll. part.
     
Classé par ordre chronologique, il contient la succession des voyages et des tournées.

Agendas 1936 et 1955

Le 15 septembre 1936, Robert Casadesus était à New-York et répéta à Carnegie Hall à 10 heures. Le concert eut lieu avec Toscanini à 20 heures 45 et le lendemain à 14 heures 30.


Le 15 septembre 1955, il était à Bâle, en Suisse et mangea une fondue (voir détails), tandis que les 17 et 18, à Paris, il rencontra Zino Franscecatti et Mitropoulos. Un concert eut lieu le soir au Théâtre des Champs Elysées .


Le 19 septembre, il enregistrait pour Philips le concerto "l'Empereur" op73 de Beethoven puis partit pour la Suisse le soir même . Le paysage devait vraiment être "superbe"...

Autographes

A l'occasion des 70 ans de Robert Casadesus, de nombreux chefs d’orchestre célèbres témoignèrent de leur admiration. Voici quelques extraits des courriers qu’ils lui adressèrent.

 
Par Leopold Stokowski.

 
Par John Barbirolli.

 
Par Leonard Bernstein.

 
Par Pierre Dervaux.

 
Par Carlo Maria Giulini.

 
Par Otto Klemperer.

   

Par Kiril Kondrashin.

 
Par Eugene Ormandy

 
Par Paul Paray

 
Par Georg Solti

 
Par William Steinberg

 
Par Frederic Waldman.




Croquis

Croquis de Robert et Gaby Casadesus

Caricature d'Alfred Bendiner
The evening bulletin - Philadephia : 28 janvier 1943.

"Le Philadelphia Forum presentait Robert et Gaby Casadesus, pianistes, lors d'un recital hier soir à l'Académie de Musique, et faisant cela, offrit à la ville de Philadelphie l'un des plus beau moment musical de la saison."
Max de Schauensee


Dessin de Pierre Pasquier
Carton d'invitation de l'exposition "Hommage à Robert Casadesus"
Exposition du 15 mars au 15 juin 1999
Bibliothèque Nationale de France - site Richelieu

"France Libre" : 15 juin 1947

"Le premier Joint-Récital en France de Robert et Gaby Casadesus
au bénéfice de la Croix-Rouge française.

Les admirables artistes Robert et Gaby Casadesus ont donné au théâtre des Champs-Elysées un concert qui témoigna d'une parfaite unité, d'un style et d'une musicalité hors pair. A deux pianos, une sonate de Mozart, et trois danses méditérranéennes de Robert Casadesus remportèrent un grand succès. D'autre part, la sonate appassionata de Beethoven n'a jamais sans doute bénéficié d'une plus belle interprétation. Robert Casadesus en donna une traduction absolument magnifique, à tous points de vue, style, expression, recherche des plans sonores, ainsi d'ailleurs que des pages si colorées de Debussy et Ravel, auxquelles l'incomparable artiste apporta un singulier pouvoir d'évocation."
Maxime Belliard.

Musical America, 1950.

"Les trois membres de la famille Casadesus se produisirent en solistes avec le New York Philharmonic-Symphony le 23 novembre; à gauche, voici Robert, et à droite son fils, Jean, et sa femme, Gaby.
Robert, Gaby Casadesus et leur fils de 23 ans, Jean, ont donné une interprétation énergique du concerto en ré mineur de Bach. Mr. et Mme. Casadesus interprétèrent le concerto de Mozart avec panache et élégance..."
R.S.

Objets familiers
Quelques objets ayant appartenu à Robert Casadesus


Le piano de Robert dans la pièce de musique, rue Vaneau à Paris


Les mains de Robert Casadesus (sculpture en bronze)


Trophée du "Prix Edison" reçu à Amsterdam en septembre 1961.


Médaille commémorative gravée par Caillaux (monnaie de Paris).



Vers le haut de la page